Débat sur l’Ecole : plus que jamais, l’affaire de tous

Education & Devenir — Fédération des Conseils de Parents d’Elèves — Ligue de l’Enseignement

17 novembre 2003

 

Débat sur l’Ecole : plus que jamais, l’affaire de tous !

 

Le gouvernement a clairement affiché son but : une nouvelle loi d’orientation sur l’éducation pour le début de l’année 2005.
Des débats locaux, pilotés par la Commission nationale du « débat sur l’avenir de l’Ecole », doivent avoir lieu du 17 novembre 2003 au 17 janvier 2004.

Viendra ensuite le temps de la préparation de la nouvelle loi par le gouvernement et le Parlement.
Nous réaffirmons que ce débat est l’affaire de tous et appelons l’ensemble des citoyens à faire entendre leur voix :

·         au sein des forums que nous organisons dans les départements pour construire une parole autonome forte ;

·         dans les débats officiels à partir de nos positions et propositions (certains de nos adhérents peuvent être, par ailleurs sollicités pour animer ces débats).

 

Notre objectif est que les orientations et les principes suivants, impliquant un plan audacieux de formation initiale et continue des personnels, soient mis en œuvre :

·          la loi d’orientation sur l’éducation de 1989 demeure le cadre de référence et son application doit être évaluée,

·         seule une modification profonde des approches éducatives et des relations entre adultes et jeunes peut faire vivre les valeurs que l’Ecole a pour mission de transmettre : solidarité, démocratie, entraide, coopération, respect mutuel, engagement, responsabilité, capacité à l’analyse critique…en un mot la laïcité,

·         les méthodes d’apprentissage conduisent les élèves à être actifs pour s’approprier efficacement les connaissances ; en ce sens, les élèves sont au centre du système éducatif,

·         les objectifs de l’Ecole prennent en compte les nécessités de la formation tout au long de la vie et les compétences indispensables pour l’exercice plein et entier de la citoyenneté dans l’espace européen,

·         l’éducation et la formation initiales permettent à chacun d’acquérir des bases solides (au moins niveau CAP- BEP pour tous, niveau bac pour au moins 80%) afin d’accéder à la formation continue et d’en tirer profit,

·          l’Ecole accueille tous les enfants et les jeunes tels qu’ils sont aujourd’hui, sans discriminations, dans la diversité de leurs conditions, de leurs cultures, sans nostalgie des élèves d’hier,

·         l’Ecole a l’obligation d’offrir à tous les jeunes sur l’ensemble du territoire, dans un cadre de qualité, les moyens de réussir : gratuité différenciation des parcours individuels, orientation choisie, acquisition d’une culture commune, scolarité sans ruptures, possibilité d’accès à la scolarité dès l’âge de deux ans, respect des rythmes de vie de l’enfant et de l’adolescent…

·         les projets des établissements scolaires intègrent les projets éducatifs territoriaux (REP, ZEP, CEL, volets éducatifs des contrats de ville…) réunissant Etat, collectivités territoriales et mouvements d’éducation populaire,

·         l’Ecole donne aux parents les moyens d’être des partenaires à part entière du système éducatif,

·         l’adaptation du système au plan des pratiques pédagogiques, des structures et du fonctionnement suppose de réfléchir à une plus grande autonomie des établissements dans le cadre d’objectifs,de programmes et de diplômes nationaux strictement définis. Les enjeux éducatifs impliquent également que tous les personnels, y compris les ATOS, restent membres à part entière de la communauté éducative sous l’autorité du chef d’établissement et sous le contrôle du conseil d’administration.

 

 

retour à la page d'accueil