Forum

ECE                                                                                                                         21 juillet 2003

Ensemble changeons l’école

RECIT

Réseau d’écoles de citoyens

 

 

Cher (e) ami(e)

 

ECE (Ensemble Changeons l’École) et RÉCIT (Réseau d’écoles de citoyens) ont pris l’initiative de proposer les

 

Premières rencontres de l’éducation citoyenne

pour que chacun puisse être acteur de sa propre vie et citoyen d'un monde solidaire

 

samedi 7 et dimanche 8 février 2004

Au Nouveau Siècle à Lille

 

L’objectif est de rassembler ceux qui agissent dans des domaines aussi différents que l'école, l'éducation populaire, les mouvements de consommateurs, des organismes de services à la petite enfance aux familles ou aux personnes âgées, d’associations citoyennes, des syndicats, des instances politiques, philosophiques et religieuses, pour se connaître et constituer un réseau qui rende visible la perspective d’une éducation émnacipatrice..

 

Compte tenu de votre expérience personnelle et/ou de celle de votre organisation, nous serions heureux que vous puissiez participer à ces rencontres.

 

Cette participation peut prendre plusieurs formes :

-         participer au collectif de préparation des rencontres en y apportant vos questions, vos expériences et vos propositions

-         contribuer à la préparation ou à l’animation d’un atelier, à partir d’une question ou d’une expérience que vous souhaitez partager avec d’autres

-         participer au réseau de valorisation réciproque d’expériences diverses qui se met en place pour approfondir le projet pédagogique (réseau où chacun est observateur et observé, accompagnateur et accompagné, à la manière d’un réseau d’échanges de savoirs)

-         participer aux rencontres. Pour les organisations nationales, cette participation peut s’organiser au niveau du mouvement et/ou des instances régionales, départementales ou locales, en mobilisant les expériences et les actions de terrain

 

Ces rencontres sont essentiellement destinées à se connaître, échanger les expériences et élaborer une réflexion collective sur ce qui nous réunit, à savoir une éducation du citoyen pour que chacun puisse être acteur de sa propre vie et citoyen d'un monde solidaire

 

Vous trouverez joint en annexe une proposition de programme de ces deux journées, ainsi qu’une première liste d’ateliers proposés. Afin de construire ensemble ces rencontres, un collectif de préparation se réunira une première fois le :

 

samedi 13 septembre, de 14h à 17h

à l’ADELS, 108 rue Saint Maur 75 011 PARIS

auquel chacun de ceux qui le peuvent est invité.

 

En vous remerciant par avance de votre participation, sous une forme ou sous une autre,

 

Bien amicalement

 

Elisabeth BOURGAIN                                               Didier MINOT

Déléguée fédérale d’ECE                                            Président de RECIT


 

 

 

Premières rencontres de l’éducation citoyenne

Former des citoyens acteurs de leur propre vie et citoyens d’un mode solidaire

 

 

Pourquoi ces rencontres ?

 

 

 

Nous sommes quelques uns à penser que pour qu’un autre monde soit possible, il faut un autre mode d’éducation tout au long de la vie des citoyenn-e-s de ce monde.

 

Au delà de la critique de la marchandisation de l’école, de réflexions et pratiques centrées seulement sur l’école, l’éducation populaire ou l’environnement, de démarches instrumentales, il nous paraît nécessaire de réfléchir ensemble, avec tous ceux qui contribuent à former les personnes et les citoyens, sur la transmission et la construction des savoirs, des comportements et des valeurs dont nous avons besoin pour demain. Cette réflexion est urgente et possible.

 

- urgente : on ne compte plus les régressions vers le tout répressif, les dénonciations de l’ennui à l’école, les propositions dangereuses d’apartheid scolaire et social L’offensive libérale que nous connaissons rend encore plus urgent de rendre visible la multiplicité des actions porteuses d’éducation citoyenne…

 

- possible : dans tous les domaines, la réflexion et les expériences sont multiples et fécondes, mais souvent cloisonnées, ignorées, trop parcellaires. Des méthodes et des outils s’élaborent, qui peuvent être mutualisés.

 

RECIT « réseaux d’éducation citoyenne » et à ECE « Ensemble Changeons l’Ecole », sont en lien avec de nombreuses expériences qui nourrissent une telle réflexion :

- des associations d’éducation populaire – et beaucoup d’autres qui « contribuent à l’éducation populaire » sans en avoir le label,

- des parents,

-  des enseignants (quand même !),

- des associations de consommateurs,

- des associations citoyennes, qui luttent pour une société solidaire, du mondial au local

- des militants de l’éducation à l’environnement, à la santé, à la citoyenneté…,

-  des associations d’insertion ou d’économie solidaire,

- des représentants des collectivités et des territoires.

 

Notre projet est d’organiser deux jours de mise en réseau et de réflexion de tous ces acteurs. L’objectif est de décloisonner, de dégager des principes d’actions et de références communes, au delà des clivages et des différences. Pour rassembler toutes celles et tous ceux qui agissent dans ce sens. L’organisation de ces rencontres est en gestation. Réunions plénières, séminaires, ateliers, expositions, interventions artistiques… tout est à construire. Nous avons bien quelques idées, mais vous en avez aussi. Ce projet est à construire ensemble au sein du collectif de préparation.

 

Chacun sera sollicité pour élargir la liste des membres du collectif qui appelle à participer à ces rencontres (expériences locales, réseaux nationaux ou régionaux, collectivités, organismes divers, universités, …), en France ou dans d’autres pays.

 

Ces rencontres constituent une première étape à une mise en réseau dans la durée.


20 juin 2003

 

Proposition de charte de principes

pour les rencontres de l’éducation citoyenne

 

 

Cette proposition de charte, inspirée de la charte de principes du forum social mondial et des forums sociaux européens, vise aussi à préciser que l'action éducative libératrice que nous recherchons est celle qui vise à l’autonomie et la liberté des personnes, dans une perspective de solidarité, de coopération, d’égalité effective de tous les humains, de souci du long terme, et non une éducation à l’individualisme, à la concurrence et à la compétition de tous contre tous.

 

Elle vise aussi à se donner une règle du jeu qui met en avant l'écoute réciproque, le respect de la diversité des points de vues, l'expression de chacun. Il ne s’agit pas de construire un mouvement pédagogique, qui supposerait une ligne unique, mais de créer des espaces d'échanges et de réflexion, qui favorisent le décloisonnement et la mise en réseau et permettent de déboucher sur des actions communes entre ceux qui le souhaitent.

 

1. Les rencontres de l’éducation citoyenne constituent un espace de débats d'idées, d'éducation réciproque, d'échanges, et d'actions communes entre tous les citoyens et les organisations qui se reconnaissent dans le combat pour une société et un monde à finalité humaine, pour une société plus juste et fraternelle. Cette construction passe par l’action collective et par un travail sur soi même.

 

2. Les rencontres sont organisées à l'initiative d'instances et mouvements se préoccupant d’une  éducation émancipatrice, mais elles ne prétendent pas constituer une instance représentative de la communauté éducative. Elles n’ont pas de caractère délibératif. Elles ne constituent donc pas une instance de pouvoir que peuvent se disputer ceux qui participent à ces rencontres.

 

3. Les rencontres constituent un espace d'écoute réciproque, pluriel et diversifié, non confessionnel, non gouvernemental et non partisan. Elles sont ouvertes au pluralisme et à la diversité des engagements et actions des participants, comme à la pluralité des sexes, cultures et générations. Les représentants de partis, de l'État, comme les élus, les parlementaires et les techniciens peuvent participer à un forum social local à titre personnel.

 

4. les rencontres s'opposent à toute vision totalitaire et réductrice de l’éducation, l'économie, du développement et de l'histoire, et à l'usage de la violence et de l’intérêt individuel comme seuls moteurs de la vie en société moyen de contrôle social. Elles y opposent le respect des droits humains, la démocratie participative, la coopération, le développement de relations égalitaires, solidaires et pacifiques entre les personnes, les races, les sexes et les peuples.

 

5. En tant qu'espace de débats et d'éducation réciproque, les rencontres ont pour objectif de stimuler la réflexion et la diffusion transparente des fruits de cette réflexion, en particulier sur les conditions d’une éducation émancipatrice, la pertinence des méthodes qui peuvent être mutualisées, les valeurs qui sous tendent ces démarches.

 

6. En tant qu'espace d'échange d'expériences, les rencontres favorisent la connaissance et la reconnaissance mutuelles de la richesse des actions menées pour éduquer les citoyens à tous les âges de la vie à une société plus humaine, nouer de échanges équitables et une consommation responsable, décider ensemble, créer du lien social et de la convivialité, aujourd'hui et pour les futures générations.

 

7. En tant qu'espace de mise en réseau, les rencontres permettent de créer et fortifier de nouvelles relations personnelles, locales, nationales et internationales entre tous ceux qui contribuent à une éducation émancipatrice. Ces réseaux solidaires contribuent à renforcer les capacités de résistance non violente au processus de déshumanisation que le monde est en train de vivre et à la violence utilisée par l'État, l’Europe et les institutions internationales, et à construire des relations fondées sur une plus grande humanisation.

 

 

 

Premières rencontres de l’éducation citoyenne

 

Samedi 7 et dimanche 8 février 2004

Au Nouveau Siècle à Lille

 

Déroulement envisageable

 

 

 

Samedi 8 février

 

9h 30 Accueil, café, viennnoiseries

 

10h 00 : Ouverture. Exposés introductifs :

 

Introduction des rencontres, place de ces rencontres dans la construction de réseaux citoyens dans le Nord Pas de Calais, par Ginette VERBRUGGHE, vice-présidente du Conseil Régional du Nord-Pas de Calais

 

Introduction aux ateliers : finalités d’une éducation émancipatrice tout au long de la vie, au regard du besoin d’exister et de vivre en société (exposé d’une vingtaine de minutes) Enjeux pour la construction d’un monde solidaire. Obstacles dans la société et le monde actuel. Perspectives liées aux actions porteuses d’humanité et au mouvement social mondial

 

11h 00 Première série d’ateliers : Les dimensions d’une éducation citoyenne

 

13h 00 Repas

 

14h 30- 16h 30 : Séance plénière :

 

14h 30 Restitution de l’essentiel des ateliers

 

14 50 Débat général : Quelle éducation citoyenne pour quels citoyens  ? Quelle émancipation, par rapport à quels conditionnements ? Face à la non participation d’un grand nombre de citoyens, une éducation pour tous est-elle possible ? Comment dépasser l’individualisme, éduquer à de nouvelles formes de solidarité

 

16h 00 Conclusion du débat: principes et valeurs d’une éducation émancipatrice, importance des méthodes et du travail critique sur la pédagogie pratiquée. Quelle portée pour la construction d’une société à finalité humaine (envisagés : Miguel Benasayag ou René Passet)

 

16h 30 pause

 

17h 00 Deuxième série d’ateliers : les lieux de l’éducation citoyenne : sommes nous tous des éducateurs populaires ?

 

19h 00  Fin des travaux

 

19h 30 Repas

 

20h 30 Soirée culturelle ou festive

 

 

 

 

 

Dimanche 8 février

 

9h 00 - 11h 00 : Restitution des ateliers de la veille

 

9h 20 Débat général : quel avenir, pour les mouvements contribuant à d’éducation citoyenne ? Que nous inspire la diversité des expériences ici rassemblées  ? Face à l’évolution des crédits publics et aux conditionnements subis, quelles formes d’action, pour quelle éducation, faut-il prioritairement développer pour répondre aux enjeux du monde de demain ? Comment mettre en synergie les différentes actions sur le terrain ?

 

10h 30 Pause

 

11h 00 Troisième série d'ateliers (1h 30 de travail) comment agir dans le même sens, comment agir ensemble

 

12h 30 repas

 

14h 00 Séance plénière Agir dans le même sens, agir ensemble Propositions de travail issues des ateliers sur les principes, sur les valeurs, et sur des pistes d’actions communes (partagées le plus souvent par une partie des participants)

14h 30 Débat général : quelle mise en réseau et comment continuer ?

 

15h 30 Conclusions

 

16h 00 Fin des travaux


 

19 juillet 2003

 

Première liste d’organisations

et expériences locales participantes

 

 

 


Participants aux rencontres

 

 


ORGANISATIONS NATIONALES

OU REGIONALES

 

ECE (Ensemble Changeons L’école)

RECIT

UNADEL

Conseil régional Nord Pas de Calais

MRJC

AITEC

Vie Nouvelle

MDS

École et nature

ATTAC  France

FFMJC

ACEPP

MRERS

ADELS

Ligue de l’enseignement

FRANCAS

FNFR

EEUdF (Éclaireurs éclaireuses unionistes de France)

UNCPIE

Peuple et culture (sollicitera ses groupes locaux)

SNC

École de la paix

Action consommation

FSCF

INTERACTIONS

CEDAL

 


ORGANISAITONS DEPARTEMENTALES

OU LOCALES

 

Regards d’habitants à Grande Synthe (62)

Intermèdes. Maison Robinson à Longjumeau (Essonne)

Ville de Bobigny (budget participatif)

Ligue 78

FAC (association de formation citoyenne Rhône)

Groupe ATTAC Nanterre

Groupe d’autoformation de Chevilly Larue (94) Centre de formation aux métiers des services de proximité (Brigitte Croff) (Ivry, 94)

Assoc. Lires (Librairie tartinerie de Sarrant, Gers)

Ligue de l’enseignement 78

Observatoire de la réussite scolaire de Stains

Francas 32

Collectif Citoyens 950

Oxalis (Bauges)

AERE (Morbihan)

Réseau d’échanges réciproques de savoirs de Sartrouville

ATTAC Somme

Réseau d’échanges de savoirs du Rû Marivel (78-92)

Déclic 93

Déclic 38


 


 

 

NB. 45 autres organisations restent à contacter

ou sont en attente de confirmation


 



 

 

 

 

QUI SOMMES NOUS ?

 

 

ECE (Ensemble Changeons l’École) s’est donné pour objectif d’œuvrer pour “une école créatrice d’humanité” selon la formule du manifeste de Marie-Danièle Pierrelée, texte fondateur du réseau, en abordant l’éducation de façon globale, sous l’angle de la citoyenneté. Le réseau rassemble des militants appartenant à diverses sensibilités et diffuse des informations et réflexions aux 6000 signataires de l’appel « une autre école est possible ». ECE publie et diffuse les nouvelles expériences actuellement en projet et soumises à validation

Ensemble Changeons l’École a produit une charte pédagogique et une charte éthique qui résument les orientations du mouvement. Pour que l’école soit un lieu créateur d’humanité, il est fondamental de refonder ses objectifs sur les valeurs de la coopération, de la solidarité et de la fraternité. Mais il faut également rénover les contenus enseignés et les méthodes de travail, ceci afin que les élèves soient capables d’adhérer au projet d’apprendre et d'être acteurs de leur propre développement. Pour que ces objectifs soient atteints, il est nécessaire de favoriser le fonctionnement coopératif de l’école, son ouverture sur le monde, sur la vie culturelle et sociale du quartier et de l’environnement, de développer le dialogue et la coopération entre les différents co-éducateurs, et en premier lieu avec les parents

La charte pédagogique propose des modalités de mise en œuvre de ses principes éducatifs qui vise à fournir à toute nouvelle équipe les moyens de construire elle-même sa démarche: responsabilité collective, partage des pouvoirs et des devoirs, mixité sociale et hétérogénéité des groupes, 'engagement des élèves dans leurs apprentissages, émulation et entraide, pédagogie du projet, l'ouverture sur le monde, la co-gestion (coopérative, conseils d'école, conseils d'enfants…)

 

 

RECIT (réseau des écoles de citoyens) s’est constitué en octobre 2002. Il rassemble des représentants de structures ou projets locaux, départementaux ou régionaux, ainsi que des réseaux nationaux, porteurs d’éducation citoyenne. Il s’agit d’actions et de travail en réseau d’une émancipation des personnes, une prise de conscience, des comportements et des valeurs de solidarité, de partage et de réciprocité. RECIT compte aussi des adhérents individuels, en tout un peu plus d’une centaine de membres.

L’objectif est de promouvoir un travail en réseau, réciproque, des expériences et des réflexions disséminées sur le territoire, pour permettre aux citoyens de comprendre des grands enjeux du monde d’aujourd’hui, préciser les valeurs communes qui fondent l’action collective (laïcité, dignité, bien commun, unité et diversité, réciprocité, partage, souci du long terme, démocratie participative, etc...), mutualiser les réflexions et les expériences, cultiver les comportements en accord avec ces valeurs (lucidité, écoute, coopération, respect des différences,...).

Les porteurs d’expériences participant à RECIT sont incités à travailler en réseau, chacun étant à la fois accompagné et accompagnant, observé et observant. Le but de ces échanges est de s’entraider et de mieux définir les démarches et les méthodes qui sous tendent un  projet pédagogique émancipateur.

 

 

 

voir la charte de ces rencontres

voir la liste des ateliers

retour à la page "en cours"

retour à la page d'accueil