Président d’honneur André de PERETTI


«Nous devons être le changement que nous
voulons pour le monde  »        (Gandhi)

Charte de « Génération Médiateurs  »

Préambule
Les principes éthiques, exposés dans cette Charte, constituent le fondement de « Génération Médiateurs » et restent indissociables de son action. De la même manière, il est indispensable que chacun de ses membres y adhère. Cette Charte est le reflet du travail des fondatrices Brigitte Liatard et Babeth Diaz et ne peut être modifiée qu'avec leur accord. Le Conseil d'administration en sera le garant (art. 8.3. des Statuts).
1 - Mission de l'association «énération Médiateurs  »

Pour « Génération Médiateurs », éduquer, c'est avant tout accompagner les jeunes à cohabiter avec leurs histoires personnelles, afin d'y puiser l'énergie nécessaire pour rechercher du sens dans leur vie et mieux s'épanouir. L’élève, dans le sens propre du terme, est celui qui est élevé, amené vers le haut. L’enseignant, l’éducateur ou tout autre adulte, doit avoir le souci d’accompagner les jeunes à découvrir leurs propres potentialités et à les développer. L’organisation et le respect des rôles, attribués par l’institution, ne peut se faire que par l’instauration d’une relation de confiance entre l’enseignant et l’élève.

Dans cet esprit, « Génération Médiateurs » soutient et participe à « l'appel des prix Nobel de la paix pour les enfants du monde  » pour une décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence qui précise  «  …l’éducation a un rôle a jouer dans l’édification d’une culture de la non-violence et de la paix…La promotion de cette culture devrait émaner des adultes et être transmise aux enfants  ».

Pour cela, « Génération Médiateurs » recherche et propose des stratégies adaptées à la gestion des conflits afin,
d'aider les adultes à :

-        ne pas se proposer comme modèle à imiter,
-        voir les jeunes comme des personnes à part entière, en évolution constante,
-        concevoir le devoir d'instruction, comme la mise à disposition d'un équipement qui permettra au jeune de mieux négocier ses aspirations avec la réalité, plutôt qu’un savoir à imposer.
-        développer une pédagogie conçue comme un partage d’expériences entre l’éducateur et l’élève.
-        être disponible et à l'écoute des jeunes pour les aider à construire une confiance solide dans leurs propres potentialités, confiance qui reste le meilleur antidote à la peur, génératrice de violences.
d'aider les jeunes  à :

-        améliorer la connaissance de soi pour valoriser leurs potentialités,
-        repérer les itinéraires possibles pour faciliter leur développement personnel,
-        gérer positivement leurs relations et à s’exposer sans crainte au «de l’autre  »,
-        apprendre à vivre ensemble dans l'écoute et le respect mutuel
2 Prévention de la violence et gestion des conflits

L’abolition méthodique des conflits est une des caractéristiques des systèmes totalitaires, mais la socialisation passe inévitablement, par une gestion permanente des relations humaines qui sont parfois conflictuelles. Cela fait partie de la vie quotidienne quelque soit l’environnement dans lequel nous évoluons  : professionnel, familial, amical ou autre. Une gestion positive des conflits peut les transformer en énergie constructive, sans qu’ils dégénèrent en violence destructrice. La violence est toujours symptôme  ; l’antidote, c’est d’en comprendre les origines.

« Génération Médiateurs  », propose un programme de formation pour prévenir la violence. Les participants peuvent ainsi acquérir des méthodes pour dénouer de manière non-violente certaines tensions. Ceux qui le souhaitent, peuvent alors devenir médiateurs pour intervenir directement ou non dans la gestion des conflits afin de parvenir à un compromis réciproquement acceptable. Cette solution « gagnant - gagnant », permet aux élèves médiateurs, de mettre fin aux disputes ou tensions larvées d’une manière toujours honorable pour les jeunes médiés.
3 Formation à la gestion des conflits et à la médiation

La formation proposée par l’association, repose sur la conception que la réalité que nous vivons possède plusieurs facettes. Comme un diamant, elle se présente différemment en fonction des points de vue, bien qu’il s’agisse de la même réalité. Il n’existe pas de solution standard car les conflits, ainsi que leurs enjeux, sont toujours différents. Notre formation tend à stimuler la créativité des participants pour qu’ils saisissent, en aiguisant leur regard, toute éventualité de résolution. Oser aborder les conflits permet de réintroduire le sens dans les relations et de trouver la distance nécessaire pour qu’elles soient toujours respectueuses des différences.

Pour « Génération Médiateurs » c’est surtout par l’éducation à la gestion des conflits et par la pratique de la médiation que le jeune se responsabilise et se prépare à jouer activement son rôle de citoyen. Habitué à intervenir, le jeune médiateur prend conscience, dès l’école primaire, qu’il ne peut rester indifférent à ce qui se passe autour de lui. Dans un monde où l’égoïsme et l’individualisme engendrent toujours plus d’exclusion, le jeune médiateur ne sera plus uniquement le témoin passif des injustices et des inégalités, mais il assumera un rôle actif dans la construction d’une société fondée sur le respect mutuel.
3.1. Le contenu 

-        Les ateliers de formation sont accessibles à tous quelque soit leur niveau ou compétence  ;
-        Il s’agit ici de partager des expériences conflictuelles non résolues et de proposer des méthodes concrètes pour les dépasser. Cela implique, bien évidemment, que chacun accepte de participer aux mises en situation proposées.
-        la théorie et le matériel pédagogiques utilisés, accordent une place prépondérante à la connaissance des potentialités de chacun pour mieux développer l’estime de soi.
-        l’approche ludique de la formation permet une intégration rapide et efficace des méthodes proposées.
3.2. Les modalités d’intervention 

-        Pour mieux partager les responsabilités et le poids de la tâche, il est conseillé que les élèves médiateurs assurent cette fonction sur une période limitée (une quinzaine de jours, par exemple).
-        Les jeunes formés peuvent accepter de jouer le rôle de médiateur auprès de leurs camarades dans un esprit de service.
-        En respectant le principe de la gestion des conflits par les pairs, les jeunes médiateurs deux par deux, proposeront leurs compétences aux camarades impliqués dans la violence.
-        Ils essayent alors de dépasser le clivage binaire agresseur/victime afin que les médiés repèrent un accord réciproquement acceptable et éventuellement révisable.
3.3. l’expérience de la médiation apprend au jeune 

-        la tolérance et la maîtrise de soi  ;
-        la négociation et la coopération  ;
-        l’entraide et la vigilance auprès des camarades exclus, en difficulté ou touchés par un handicap  ;
-        les règles de la vie en société  ;
ainsi qu’à 

-        faire preuve de créativité pour apaiser les différends  ;
-        compter sur ses défauts et ses qualités  ;
-        devenir partenaire de sa propre éducation  ;
-        dédramatiser et recadrer les conflits  ;
-        distinguer les actes de la personne  ;
-        privilégier la parole.

Les bénéfices de la médiation ne se limitent pas au domaine scolaire, elle concerne également la famille, le quartier et plus tard la vie professionnelle ainsi que les relations sociales du jeune..
4 Ethique et engagements des formateurs et des jeunes médiateurs

« Génération Médiateurs » souhaite promouvoir une culture de non-violence basée sur le respect des différences. Pour cela elle refuse la suprématie d’un être humain sur un autre et s’oppose systématiquement aux injustices que cette suprématie pourrait engendrer. L’adhésion à ces valeurs comporte :
Que le formateur des jeunes s’engage à 

-        effectuer un travail permanent sur lui-même afin de développer ses qualités d’écoute et de bienveillance  ;
-        intervenir dans un esprit de valorisation de l’autre en mettant en évidence ses qualités parfois cachées  ;
-        accompagner les jeunes médiateurs dans leur tâche en assurant une présence et un suivi pour les aider à devenir responsables dans la gestion du relationnel (rencontres régulières, rédaction d’un cahier de bord évoquant les problèmes rencontrés…) ;
-        aider les jeunes à promouvoir eux-mêmes le projet de la médiation en associant, s’il s’agit d’un établissement scolaire, l’équipe pédagogique  ;
-        former, dans la mesure du possible, en présence ou avec la collaboration d’un collègue  ;
-        faire connaître le projet en associant l’équipe éducative, s’il s’agit d’un établissement scolaire.
Que le formateur des formateurs s’engage à 

-        travailler dans un esprit constructif sans vouloir, dans une solution de confort, étouffer les différences pour éviter à tout prix des conflits qui pourraient s’avérer positifs  ;
-        respecter tout point de vue et, s’il y a désaccord, accepter d’être remis en question  ;
-        essayer d’être cohérent avec les principes qu’il enseigne  ;
-        participer au réseau de « Génération Médiateurs » et partager ses expériences, qu’elles soient positives ou négatives, pour un enrichissement mutuel.
-        Informer le secrétariat de l’association de toutes demandes d’animation pour mieux les adapter aux compétences des formateurs  ;
-        utiliser le matériel pédagogique que «énération Médiateurs  » met à disposition, uniquement dans le cadre des animations que l’association a accepté d’entreprendre, et à ne pas le diffuser sans accord. Dans le cas contraire, le formateur engage sa seule responsabilité.
-        intégrer des modifications (réactualisations, etc.) au matériel pédagogique, uniquement après l’accord écrit, des fondatrices de «énération Médiateurs  » ou de l’équipe pédagogique. De la même manière, l’adaptation du contenu de la formation aux exigences spécifiques, doit se faire en accord et en cohérence aux principes fondateurs de l’association dont, Babeth Diaz et Brigitte Liatard ainsi que l’équipe pédagogique qu’elles président, sont les garants.
Que le médiateur s’engage à 
-        respecter la « Charte du médiateur » élaborée par les élèves de 4ème à Sarcelles en 1995

« Le médiateur à l’école est un jeune, comme vous, qui a suivi une formation lui permettant d’aider les autres à résoudre leurs conflits.  »

1)        Le médiateur n'est pas un surveillant ou quelqu'un qui vous fera des reproches. I1 ne prend pas parti, ne juge pas mais vous aide à trouver une solution à vos difficultés.

2)        Le médiateur n'oblige personne à venir le voir mais propose son aide dans un esprit de respect mutuel.

3)        Le médiateur est là pour vous écouter: il s'intéresse à vos problèmes, vous donne son attention et son temps et vous demande en échange, de la bonne volonté.

4)        Le médiateur ne rapporte pas ce que vous lui avez dit : il est discret et a droit à votre confiance.

5)        Le médiateur fera le maximum pour vous aider mais ne peut pas forcément trouver une réponse à tous vos problèmes. Le médiateur n'est pas un magicien, ne lui demandez pas l'impossible. La véritable solution est entre vos mains.


5 constitution d’un réseau

Le fonctionnement démocratique en réseau, permet une plus grande solidarité des adhérents et facilite leurs échanges. Il permet la coordination et la promotion du projet commun tout en soutenant et encourageant les initiatives locales.
Les objectifs sont de 

-        créer des liens solides entre les personnes intéressées ou pratiquant les méthodes de médiation scolaire par les pairs suggérées par « Génération Médiateurs  » ;
-        participer à la construction d’une culture de non-violence et à développer des méthodes de gestion positive des conflits  ;
-        promouvoir les formations de « Génération Médiateurs  » notamment auprès des professionnels de l’enseignement.
Les moyens 

-        créer un journal interactif, véritable mémoire vivante des activités, tribune d’idées et de débats, espace d’expression et d’échanges. Il sera également un cahier de liaisons pour mieux partager nos expériences, proposant ouvrages, témoignages, nouveaux outils pédagogiques, colloques ou tout autre ressource, aptes à améliorer et enrichir la vie associative et les actions  ;
-        participer à la création d’un centre de formation professionnelle international pour la gestion non-violente de conflits  ;
-        tisser des liens privilégiés avec associations, mouvements ou tout autres organismes, poursuivant les mêmes objectifs pour un enrichissement mutuel d’expériences.
Conclusions

On dit de la démocratie qu’elle est la gestion permanente des conflits (Jacques SEMELIN, «sortir de la violence  » éditions ouvrières). En faisant sienne cette affirmation, « Génération médiateurs  » veut préparer des citoyens qui ne laisseront de place ni à l’intolérance, ni au fanatisme, ni à l’intégrisme, mais feront vivre les valeurs de liberté, de justice et de solidarité.

La présente Charte est approuvée par la 1'Assemblée Générale de l’association « Génération Médiateurs  » tenue à Paris le 26 avril 2000.




Les fondatrices

Babeth DIAZ        Brigitte LIATARD




Le président
Luca RAMACCIOTTI

retour à la page précédente