CHANGER L'ÉCOLE…

C'est aussi tenir compte des réalités physiologiques des élèves : voici plus de 40 ans que le Professeur DEBRÉ dénonçait les effets néfastes sur la santé des enfants et des adolescents de la fatigue scolaire. Faut-il rappeler que les éminents scientifiques qui travaillèrent à la rédaction du plan de réforme de l'Ecole en 1946 (Plan Langevin-Wallon), avaient déjà considéré que le temps de travail scolaire ne devait pas excéder :
·        2 heures par jour, soit 10 h par semaine pour les enfants de 7 à 9 ans
·        3 heures par jour, soit 15 h par semaine pour les enfants de 9 à 11 ans
·        4 heures par jour, soit 20 h par semaine pour les enfants de 11 à 13 ans
·        5 heures par jour, soit 25 h par semaine pour les adolescents de 13 à 15 ans.
Il était précisé que "dans cet horaire, seront incluses les séances de "travail dirigé".
Or, la semaine de travail scolaire est actuellement de 26 heures pour les enfants dès l'école maternelle (!) et à l'école primaire, soit 4 jours de 6 heures et ½ journée de 3 heures, deux semaines sur trois.
Au Collège, dès la 6ième, la plupart des enfants ont des journées qui peuvent aller jusqu'à 7 heures de cours et on a pu voir des cours de mathématiques situés en 7ième heure !
Et dans ces horaires, ne sont pas compris les temps consacrés le soir aux devoirs (pourtant interdits à l'école primaire depuis plus de 40 ans !) et aux leçons.
Si l'on ajoute les attentes de cars et les durées de transport qui sont le lot quotidien de plus de la moitié des collégiens, on arrive à des journées frisant les 13/14 heures !

De nombreux travaux ont dénoncé toutes les aberrations de ces rythmes de travail que peu d'adultes supporteraient. Et le gâchis qui en résulte : une part non négligeable des échecs scolaires pourraient être évités si déjà on aménageait le temps des enfants et des adolescents de façon simplement plus raisonnable.

Or la tendance est plutôt inverse : le nombre de jours de classes n'a cessé de diminuer ; les coupures (vacances scolaires) sont disposées non pour assurer une meilleure répartition des charges de travail sur l'année, mais pour satisfaire les demandes de certaines familles (par exemple, cette ineptie que constitue la semaine de 4 jours !) et celles de l'industrie touristique (vacances d'hiver et de printemps décalées en 3 zones, ce qui déséquilibre encore un peu plus les rythmes de vie des jeunes).

De nombreuses recherches ont été réalisées par des médecins "chronobiologistes" qui tous dénoncent l'aberration de l'organisation temporelle de notre Ecole. De timides tentatives d'aménagement des "rythmes de vie" des enfants ont été tentées (cf. l'expérience brièvement relatée sur les pages ), mais elles sont souvent mal comprises et sont enfermées dans un tel carcan administratif qu'elles ne peuvent aller bien loin.

Le vrai problème actuel, qui devrait être traité en priorité actuellement, est celui de l'aménagement de l'année scolaire. L'un des élèves du Professeur Debré, le Docteur Guy VERMEIL, qui mena, tout au long de sa vie de pédiatre, des recherches sur la fatigue scolaire et publia plusieurs articles et ouvrages sur ce sujet, est Président d'honneur de R.E.V.E.I.L. Il a publié, avec a femme, chercheur au CNRS, Lièvres et Tortues, Pour une école plus efficace, éditions STOCK, collection Laurence Pernoud, 1999.

Voici un texte écrit à l'intention des adhérents de R.E.V.E.I.L. qui s'étaient penchés sur ce thème en été 2000 :

Un peu de logique dans la réflexion sur l’aménagement du temps des écoliers Docteur Guy VERMEIL juin 2000.

Quelques textes plus anciens du Docteur Guy Vermeil :
- moyenne et normalité ; une confusion fréquente ; article paru en 1981 dans la revue EDUCATION
- la santé de l'enfant en milieu scolaire : travail collectif publié en 1986
- les rythmes scolaires en questions : article publié dans le JDI en 1991
- Respecter la diversité des enfants dès le cours préparatoire : une communication du Docteur Guy Vermeil à l'académie de médecine (1986)

Et le texte d'une conférence donnée le 25 janvier 2001 à Issoire par le Professeur François TESTU sur l'aménagement du temps scolaire.

"L'enfant et ses rythmes : pourquoi il faut changer l'école" : un livre de François Testu et Roger Fontaine (septembre 2001)

Comment réduire les risques d'échec scolaire pour que le droit à l'éducation soit effectif pour tous ? Contribution à la journée d'études organisée par DEI-France le 17 novembre 2001.

retour au menu général des débats