Une clé supplémentaire pour améliorer l'Ecole

Une clé supplémentaire pour améliorer l'Ecole.

 

Plus qu'un gadget, une expérience éprouvée : la présence d'un tiers[1], un parent, ou mieux, un grand-parent d'élèves en retraite, quelqu'un d'un peu âgé qui n'impose rien, mais est simplement là, affichant une complicité bienveillante avec le professeur, suffit souvent à ramener un groupe d'élèves, en classe ou ailleurs, à des comportements plus humains.

 

" Cela se passait dans une école difficile de sept classes. Des pré-ados insultaient fréquemment le personnel de service de la cantine… etc.

Directeur, je décide alors de manger dans leur salle, un jour, avec le Président des Parents d'Elèves.

Nous ne leur disons rien, bavardant de nos affaires à notre table. De l'avis général recueilli ensuite, le repas s'est bien passé. L'après-midi, nous avons fait la tournée des classes pour leur dire qu'ils s'étaient bien tenus à midi et que, ce qu'ils avaient fait aujourd'hui, ils étaient capables de le faire seuls : nous n'avons rien demandé, rien imposé.

Leur capacité ainsi mise en évidence, leur liberté et leur responsabilité leur sont apparues. Ils étaient capables de se tenir correctement. Ils devaient être punis s'ils ne le faisaient pas. La leçon porta pour le reste de l'année scolaire."

                                                                                             

Michel Portal

                                                                                  Responsable de l'A.é.r.é



[1] 1, 2 ou plus…

retour à la page précédente