Association

Pour

Un Collège

Public

Différent

à

Brest


 
 
 

vous pouvez entrer en contact avec
Jean-Marie PHILIPPE au 02.98.43.69.03 ou jaimephi@free.fr
Nadine RAOULT au 02.98.03.00.38
Catherine HERAN au 02 98 47 12 10
Jacques COSSON au 02 98 03 77 83
ou encore laisser un message sur internet à :
adultes.freinet-brest@wanadoo.fr
6 rue d'Avranches 29200 Brest

Vous pouvez aussi aller visiter le site Internet : http://www.brestecoles.enst-bretagne.fr/freinet/


 Sommaire

Introduction

Préambule

Notre constat

Notre projet

I. UN LIEU DE CONVERGENCE ET D'ÉCHANGES

La structure
1°) Les locaux
2°) La population accueillie
3°) L'équipe pédagogique
4°) Les structures de médiations
5°) Évolution de la structure

Relations à l'intérieur du collège
1°) Échanges entre enseignants
2°) Relations profs/élèves
3°) Relations élèves/élèves
4°) Relations parents/collège
5°) Relations administration/équipe pédagogique

Relations du collège avec l'extérieur

II. UN LIEU DE RESPONSABILISATION ET D'EXERCICE DE LA CITOYENNETÉ

III.UN LIEU D'APPRENTISSAGE

Organisation des apprentissages
Organisation du temps scolaire
Évaluation des acquisitions
Les outils

IV. UN LIEU DE FORMATION ET DE COFORMATION

CONCLUSION

ANNEXE 1 - Répartition horaires
ANNEXE 2- Emploi du temps général


Introduction

    Le projet ci-dessous constitue une première étape qui pose un cadre général et des principes fondamentaux.
    Il doit en ce sens être la base de travail pour la suite de la mise en place de l'établissement.
    Il propose aussi un certain nombre de modalités, d'organisation, de contenus... qui devront être précisés quand structure, effectif, implantation géographique, budget, cadre administratif... seront connus.


Préambule

En 1981, l'association "Pour une autre école" qui rassemblait une équipe d'enseignants a déjà eu une réflexion sur ce qui se passe au collège. A l'époque cette équipe proposait de transformer la façon de faire au collège.

En 1996, un débat à l'école Célestin Freinet a rassemblé autour d'élèves de l'école, des collégiens, des parents d'élèves (dont quelques enseignants de collège...), et les instituteurs de l'école. Le thème en était : "Comment ça va au collège?"

Suite à cette réunion, l'idée de concevoir un collège différent s'est rapidement concrétisée. Quelques enseignants ont commencé à se réunir régulièrement pour réfléchir à ce projet et tenter de le mettre en forme. Des contacts ont été pris avec le C.L.E. (Collège - Lycée Expérimental) d'Hérouville Saint Clair et une rencontre a même eu lieu.

En septembre 2000, suite à la volonté d'ouverture manifestée par le Ministère de l'Éducation Nationale devant les multiples projets d'établissements innovants qui se font jour un peu partout en France, l'Association brestoise "Pour un collège Différent" s'est remobilisée pour relancer le projet d'un collège différent.


Notre constat

Il est évident que les collèges sont des sociétés en réduction qui s'inscrivent dans un contexte socio-économique. A eux seuls, ils ne peuvent résoudre tous les problèmes des jeunes qui y sont réunis. Cependant, il est aussi évident que le fonctionnement actuel des collèges contribue plus souvent à creuser les écarts qu’à aplanir les difficultés.

Nous ne sommes pas les seuls à avoir constaté que :

• La motivation de beaucoup d'élèves diminue. Ils ne perçoivent pas le collège comme un lieu d'épanouissement et de réalisation d'eux-mêmes. Les élèves subissent l'enseignement sans y participer activement. Les élèves y ressentent souvent un mépris de leur droit à s'exprimer ou pour le moins un désintérêt de leur vécu.

• La désocialisation de certains élèves s'accentue. Le collège est assimilé au rouage d'un grand système qui perpétue ou aggrave les inégalités sociales, les enseignants étant acteurs dans ce processus.

• L'image que certains élèves ont d'eux mêmes se dégrade car les évaluations auxquelles ils sont soumis sont souvent parcellaires, sélectives et ségrégatives. Les compétences dites " transversales " ne sont jamais prises en compte.

• Des élèves, aptes à suivre l'enseignement secondaire, ne tirent qu'un profit minime de l'enseignement du collège.

• Les programmes et leur mise en œuvre pédagogique ne conviennent pas à tous les élèves. Les enseignements sont cloisonnés hermétiquement. L'interdisciplinarité est souvent ignorée. L'individualisation de l'enseignement est toujours marginale ou inexistante.

• Les directives officielles visant à remédier à certaines carences du système éducatif ne se traduisent pas dans la réalité par une meilleure efficacité éducative et pédagogique.

• Les professeurs de collège forment rarement de véritables équipes pédagogiques cohérentes autour d'un projet éducatif.


Notre projet

En s'inspirant de la pédagogie " Freinet " ...

Il existe une école "Freinet " à Brest depuis 1970. Cette école répond :

• Au souhait d'enseignants qui désirent travailler à l'épanouissement des enfants dans un esprit coopératif.

• Au souhait de nombreuses familles qui y voient l'opportunité pour leurs enfants, tout à la fois, de faire des apprentissages et de s'initier à une vie citoyenne.

• Au besoin des enfants de réaliser et de se réaliser.

Or, il n'existe pas dans la région de collège qui ait un fonctionnement qui prolonge le travail commencé dans cette école. Notre projet est donc de faire fonctionner à Brest un collège public, laïque, indépendant à l'égard de tous les pouvoirs (économique, religieux,...), ouvert au plus grand nombre, qui :

• s'articule réellement et concrètement avec les écoles primaires de sa zone de recrutement.

• prouve qu'il est possible de mettre en œuvre un enseignement plus respectueux des rythmes d'apprentissage de chaque élève.

• place au premier plan les capacités à acquérir et communiquer des connaissances et non l'accumulation momentanée de savoirs encyclopédiques.

• instaure de nouvelles relations entre les partenaires de la communauté éducative (adultes et enfants).

• permet un enrichissement mutuel par le fonctionnement combiné des deux structures (collège ordinaire + SEGPA) et par l'accès aux ateliers professionnels à tous.

Cet établissement sera différent tant sur le plan des pratiques éducatives et pédagogiques (conception des apprentissages, organisation des emplois du temps des élèves, évaluation des connaissances), que sur le plan du statut et du service des personnels (12 heures de cours, 12 heures de tutorat et concertation soit 24 heures de présence dans le collège contre 18 heures de cours dans un collège ordinaire).

Tous les adultes, qu'ils soient professeurs ou personnels d'administration qui souhaitent travailler dans ce collège différent doivent, bien entendu, approuver ses principes fondateurs et participer à leur évolution. En aucun cas une nomination dans ce collège ne saurait être le fruit du hasard.

Les parents d'élèves sont invités à participer et à s'engager activement dans la vie du collège.

Les élèves n'ont pas forcément tous choisi de faire leurs études dans ce collège... Il leur est néanmoins demandé de s'engager à respecter les règles de vie et de travail en usage dans le collège et de participer à leur élaboration et leur évolution.

Ce collège sera non seulement un lieu d'apprentissage mais aussi un lieu de convergence, d'échanges, de responsabilisation et d'exercice de la citoyenneté.


 I. UN LIEU DE CONVERGENCE ET D'ECHANGES

L'espace du collège doit être un lieu de dialogue, de relations sociales et de coopération.
 

La structure

1°) Les locaux

Le collège que nous proposons est un établissement à part entière (EPLE) sur la commune de Brest. L'architecture de ce bâtiment doit permettre aux élèves d'avoir des lieux de détente et de travail personnalisés. Les profs doivent également avoir des salles où ils puissent travailler individuellement. Une grande salle (amphi sonorisé) doit être prévue pour accueillir le conseil coopératif. Des ateliers professionnels adaptés au fonctionnement d'une SEGPA sont nécessaires.
 

2°) La population accueillie

Ce collège accueillera des élèves avec un souci de mixité sociale. Ce mélange de population est nécessaire pour assurer une bonne intégration des élèves en difficulté. Cette équilibre est indispensable au bon fonctionnement de l'établissement. Une SEGPA est intégrée de façon souple au collège.
Nous tablons sur 160 élèves en collège et 48 en SEGPA soit au total 208 élèves. C'est à dire 2 tronçons (6ème, 5ème, 4ème, 3ème) et 1 filière SEGPA (6ème, 5ème, 4ème, 3ème).
 

3°) L'équipe pédagogique

-• Le service hebdomadaire exigible est :
 

Service enseignant

Heures

Cours

12h

Tutorat
Concertation équipe
RETP (Réseau Entraide et Travail Personnel)
Conseil coopératif
Ateliers projets transdisciplinaires
Temps d'accueil du matin
Formation professionnelle

12h

TOTAL

24h

Les besoins en enseignants sont :
- poste de français
- poste de mathématique
- postes de langues
- poste d'histoire-géo.-éducation civique
- poste d'EPS
- poste SVT
- poste de technologie
- poste de physique-chimie
- poste d'arts plastiques
- poste de musique
- poste de documentaliste
- les postes de SEGPA

Les répartitions horaires sont :
cf. annexe 1
 • Les besoins en personnel non enseignants sont :
 

Dénomination

poste

Direction collégiale et coopérative,
assurée par des enseignants volontaires détachés

 

Infirmière

1

Psychologue

1

CPE

1

Assistante sociale

du secteur

COP

du secteur

Gestionnaire du parc informatique

1

MI-SE

3

PERSONNEL ATOSS
Secrétaire
Cuisinier
Aide de laboratoire
Concierge
Entretien 


2
1
1/2

 

La documentaliste et les personnes non-enseignantes également volontaires qui pourront donner une dimension éducative à leur travail et s'intégrer dans l'équipe collective des adultes (personnels ATOSS, infirmière à plein temps, assistante sociale, CPE, une personne à plein temps pour gérer le parc informatique, surveillant d'externat, …)

    • Les postes apparaissent au mouvement comme des postes "à contraintes particulières" (12 heures +12 heures) qui sont les suivantes :
- Les personnes intéressé(e)s par ces postes doivent prendre contact avec l'équipe avant de faire acte de candidature.
- Une réunion est organisée entre les profs intéressé(e)s et l'équipe du collège. Accord et engagement : les postulants doivent adhérer aux termes de ce document et signer le contrat de coopération.
    A l'issue de cette prise de contact, il est proposé à la CAPA la liste des personnes ayant effectué les démarches ci-dessus.
    Les postulants n'ayant pas effectué toutes ces démarches verront leurs vœux sur l'établissement neutralisés lors du mouvement.
    Pour la première année, le postulant est détaché de son affectation d'origine. Au bout d'un an, il choisit ou non de rester et, si oui, il est alors nommé officiellement dans l'établissement.
    Cependant, l'année de création de l'établissement sera une année de mise en route non comptabilisée dans le temps de détachement.
 

4°) Les structures de médiations

    Outre les groupes de tutorat et les conseils coopératifs qui ont une fonction de régulation des relations entre les acteurs de la structure, en cas de conflit majeur il peut exister un conseil interne d'arbitrage. Il est composé d'élus des élèves, des enseignants, des parents et des autres personnels. L'élève ou l'adulte a la possibilité d'un recours auprès d'un élève ou d'un adulte relai avant le conseil.
 

5°) Evolution de la structure

    Une possibilité d’internat est envisagée (si les mercredi et samedi sont libérés): de 9H le lundi à 17H le mardi et de 9H le jeudi à 17H le vendredi. Cela donne des possibilités d’activités, culturelles ou autres, en soirée le lundi et le jeudi.


Relations à l'intérieur du collège

Le temps consacré à la communication et aux échanges entre les différents acteurs de la vie du collège est déterminant pour le bon fonctionnement de l'établissement.

1°) Echanges entre enseignants

Les enseignants ont l'obligation de travailler en équipe. Dans ce but, des moments de concertation (voir grille) sont institués à intervalles réguliers ainsi que de manière exceptionnelle : deux à quatre heures du service hebdomadaire des enseignants sont consacrées à la concertation. Ces réunions visent, entre autres, à établir un respect mutuel de tous les membres de la communauté éducative, à rendre cohérentes toutes les actions entreprises, à développer la compréhension des problèmes et des décisions.

2°) Relations profs/élèves

Les enseignants ne sont plus seulement des distributeurs de savoir. Les élèves ont la possibilité de dialoguer avec eux et de les interroger selon leurs besoins.
Chaque enseignant assure le rôle de tuteur auprès d'un petit groupe d'élèves qu'il aide dans les différents aspects de la vie scolaire. Au cours de réunions hebdomadaires prévues à l'emploi du temps, il leur donne la possibilité de dialoguer et de faire le point. Il participe à l'aide au travail.
Groupe de Tutorat : dès son entrée au collège, chaque élève intègre un petit groupe de 12 élèves, d'âges et de niveau divers, placés sous la responsabilité d'un tuteur. C'est un accompagnement personnalisé de la scolarité. Leur fonction est aussi de discuter des rapports humains et de la vie à l'intérieur du collège. Il prépare le conseil coopératif (proposition d'ordre du jour, etc…).

 3°) Relations élèves/élèves

La pédagogie vise à installer et développer l'entraide et la coopération entre les élèves. Ainsi, dans les domaines périscolaires (connaissance et vie du collège), les élèves de sixième peuvent être parrainés par les élèves de cinquième et, dans les domaines scolaires (aide aux devoirs, organisation individuelle...) les élèves de quatrième et troisième sont tuteurs d'élèves de sixième et cinquième.
Lors de réunions de groupe régulières, les élèves ont la possibilité de débattre des différents sujets qui concernent la vie de la classe.
Réseau d'entraide : le travail effectué dans le réseau d'entraide est une forme d'évaluation portant aussi bien sur les outils que sur les savoirs. L'évaluation rapportée à la pratique de l'entraide relève du principe selon lequel la compréhension se mesure à la capacité de transmettre une compétence aux autres.

4°) Relations parents/collège

Les parents d'élèves sont intégrés à l'action éducative et peuvent parfois être amenés à intervenir dans le déroulement de l'action pédagogique. Afin d'améliorer les relations collège/parents, des espaces, des moments de dialogue leur sont ouverts.

Les locaux sont aménagés de manière à favoriser les relations entre les différents membres de la communauté éducative.

5°) Relations administration/équipe pédagogique

L'évaluation des équipes est nécessaire, mais il y a inadéquation entre l'évaluation traditionnelle et le travail d'équipe.
L'inspection individuelle repose sur un système hiérarchisé.
Le travail en équipe implique une transformation du métier.
L'enseignant(e) appartenant à une équipe pédagogique fait partie d'un système évolutif, coformateur et coévaluateur, impliquant la responsabilisation de chacun(e).

L'évaluation des équipes doit pouvoir prendre en compte :
- les projets de l'équipe,
- les bilans des différentes étapes des projets et leur évolution, dans un souci permanent de régulation,
- les innovations dans leurs réussites et leurs niveaux de réussite,
- l'aspect formateur du travail en équipe coopérative.

L'évaluation du travail d'une équipe coopérative ne peut donc être une évaluation uniquement individuelle et normative mais doit prendre en compte l'ensemble des projets de l'école et leur cohérence, en ouvrant des nouvelles pistes pédagogiques et de recherches.


Relations du collège avec l'extérieur

Le collège encourage et développe les échanges avec le monde qui l'entoure. Il s'inscrit dans un milieu géographique de dimensions variables (du local au planétaire). Une place importante est faite aux découvertes in situ (voyages échanges) et à la correspondance scolaire par quelque vecteur que ce soit.

La pédagogie tend à rendre les élèves autonomes et aptes à communiquer dans leur environnement urbain et social. L'école doit être ouverte sur le quartier, les réseaux associatifs et culturels, le milieu professionnel, le patrimoine local...

Il ne suffit pas de vivre mieux sa scolarité dans une autre école, il faut aussi que les élèves apprennent à vivre dans la société.


II. UN LIEU DE RESPONSABILISATION ET D'EXERCICE DE LA CITOYENNETÉ

C'est un euphémisme de dire que, dans les collèges ordinaires, les élèves ont peu le droit à la parole. Il nous semble important que les élèves puissent donner leur avis sur :
• Leur projet personnel à moyen ou long terme : ils doivent être associés à l'élaboration d'un parcours personnel qui tient compte de leurs aptitudes et de leurs préférences, ainsi qu'à l'évaluation de leurs acquisitions scolaires et de leurs compétences transversales.

• Ils doivent pouvoir bénéficier d'une aide dans leurs orientations, dans l'élaboration et l'organisation de leur cursus scolaire.

• La vie et le fonctionnement du collège s'exprime et s'élabore au travers des groupes de tutorat et du conseil coopératif, au cours desquels la prise de parole doit être favorisée. L'élève doit être encouragé à exercer des responsabilités au sein des instances d'organisation et de décisions du collège ou à l’occasion de projets.

Ce droit à l'expression doit permettre à l'élève de développer son sens des responsabilités et ainsi, d’être membre à part entière de la communauté scolaire, conscient de ses droits et de ses devoirs envers ses pairs.

Il paraît également indispensable de favoriser toutes les démarches visant à développer les attitudes d'entraide, de coopération, de tutorat entre les élèves.


III. UN LIEU D'APPRENTISSAGE
 
Organisation des apprentissages

La pédagogie aura le souci constant de donner du sens aux activités d'apprentissage.

L'organisation pédagogique visera à installer des dispositifs souples qui puissent réellement placer les élèves dans des conditions d'appropriations des savoirs et des savoir-faire, par exemple :
• fonctionnement en groupe classe ou en groupe décloisonné
• emploi du temps des élèves (de 24h à 28h) et des professeurs (12h + 12h) modulable sur l'année
• organisations de certains apprentissages en modules (sachant qu'il doit suivre un nombre déterminé de modules dans un cycle, l'élève, en accord avec ses parents et son professeur tuteur, élabore un projet personnalisé qui répond à ses besoins et à ses désirs.)
• fonctionnement par contrat et UV (Unité de Valeur)

Cours : sur la base de 15h30 de cours par semaine.
Ateliers projets transdisciplinaires : chaque semaine, les élèves (environ en groupe de 15) participent pendant l'équivalent d'une journée à un travail collectif. Ils ont le choix tous les semestres entre différents projets de natures très variées : culturels, techniques, artistiques, sociaux, scientifiques… Les travaux sont organisés avec planning, délais, répartition des tâches… Les compétences acquises par les élèves sont évaluées et prises en compte dans leur dossier ("carnet de bord", "portefeuille de compétences", "arbre de connaissances").

La recherche documentaire, l'expérimentation, le traitement des informations, sont les points forts de la démarche d'apprentissage.


Organisation du temps scolaire

Articulation de l'année scolaire en deux " semestres " équilibrés.

La semaine de travail s'étale sur quatre journées et demie (quatre jours pour les 6éme). L'emploi du temps de la semaine est organisé pour permettre une souplesse de fonctionnement. Il ménage des heures de cours, des périodes de travail individualisé, des temps de projet transdisciplinaires, du temps de concertation et de synthèse (cf. annexe 2).

Emploi du temps de la journée : certaines matières sont abordées de façon quotidienne (par exemple : langues vivantes, français, mathématiques), d'autres font l'objet de regroupements d'horaires sur une période de l'année pour éviter l'émiettement (arts plastiques, biologie, histoire, géographie, technologie, physique…). Certaines peuvent encore combiner les deux systèmes.

Organisation de la journée  : les séances du matin sont plus spécialement consacrées aux enseignements quotidiens et l'après-midi aux options, aux ateliers et projets (cf. annexe 2).


Évaluation des acquisitions

L'évaluation des progrès des élèves s'effectuera selon plusieurs modalités :

• le système de notation de 0 à 20 nous paraît bien trop réducteur et inapte à aider les élèves dans leurs apprentissages. Il nous paraît essentiel que l'élève connaisse clairement les objectifs à atteindre dans chaque domaine ainsi que les critères d'évaluation. Chaque bilan doit faire apparaître quels sont les savoirs qui sont acquis, en voie d'acquisition ou non encore acquis.

• des évaluations formatives régulières permettent de faire le point en cours d'apprentissage, ces évaluations peuvent être des auto-évaluations. Elles se présentent sous forme d'un cahier des charges. Ce cahier des charges est toujours extrait de la grille générale des référentiels établie en conformité avec les programmes nationaux.

• des évaluations sommatives prennent en compte non seulement les savoirs mais aussi des savoir faire, des savoir être et des compétences tranversales. elles peuvent se faire en auto-évaluation et en co-évaluation.

• des bilans individuels à intervalles rapprochés auront lieu avec un professeur référent ou tuteur.

Ces différentes approches de l'évaluation doivent permettre à l'enseignant de considérer l'élève dans sa globalité et à l'élève d'être acteur de sa formation.
 
 

Les outils

Outre le libre accès permanent au CDI pour des recherches sur documents, il est important que cet établissement soit équipé en réseau informatique.


 IV. UN LIEU DE FORMATION ET DE COFORMATION




 L'équipe est ouverte et participante aux recherches menées par l'I.N.R.P., l'Education Nationale (I.U.F.M.), l'Université, les organisations liées au CLIMOPE etc… Elle s'engage, si elle en a les moyens, à diffuser ses pratiques à toute personne ou toute institution qui en fait la demande.
 L'équipe entretien des échanges réguliers et a besoin de rencontres nationales, régionales et départementales avec d'autres structures pratiquant l'innovation pédagogique et dans le cadre de la formation du Ministère de l'Education Nationale.
 Le collège choisit d'accueillir les personnes désirant approcher la pédagogie mise en place sur la base d'un contrat individuel ou institutionnel.
 
 

CONCLUSION

A un moment où des constats d'échecs sont soulignés par les parents d'élèves, par les commissions de recherches et de propositions, et par les enseignants eux-mêmes, il nous semble indispensable de mettre des moyens à la disposition d'une équipe de volontaires prêts à expérimenter de nouvelles pratiques pédagogiques au service des élèves.
 


ANNEXE 1

• Les répartitions horaires sont :
 

COLLÈGE
160 élèves

Nombre de groupes 
et effectif

Horaire hebdo 
par élève 
(par groupe)

Heures professeurs 
consommées

Equivalent 
heures- 
enseignement

Groupes accueil 
du matin

10 groupes de 20 
SEGPA comprise

3H

30H

15H

Groupes de 
tutorat

13 groupes 
de 12

4H

52H

26H

Groupes 
d'apprentissage

8 groupes 
de 20

15H30

124H

124H

Groupes de 
projets

14 groupes de 15 
SEGPA comprise

6H

84H

84H

TOTAL

 

28H30

290H

249H

Concertation

 

 

+ 4H

+ 2H

 

SEGPA
48 élèves

Nombre de 
groupes 
et effectif

Horaire hebdo 
par élève 
(par groupe)

Heures 
professeurs 
consommées

Equivalent 
heures- 
enseignement

Groupes accueil 
du matin

cf. Collège

3H

cf. Collège

cf. Collège

Groupes de 
tutorat

7 groupes de 7

4H

28H

14H

Groupes 
d'apprentissage

7 groupes de 7

15H30

108H30

108H30

Groupes de 
projets

cf. Collège

6H

cf. Collège

cf. Collège

TOTAL

 

28H30

136H30

122H30

Concertation

 

 

cf. Collège

cf. Collège

Soit une DGH de 430H30 représentant 21 postes d'enseignants. C'est à dire, 14 postes en collège, 7 postes en SEGPA. Il est nécessaire d'y ajouter 4 postes innovation.
Soit un total de 25 postes d'enseignants.
• La remarque "cf. Collège" veut dire que les temps d'Accueil, Projet et Concertation, sont communs aux deux structures Collège ordinaire et SEGPA.
 

 


ANNEXE 2

Emploi du temps général d'un élève
 

8h00

Lundi

Mardi

Mercredi
ou
Samedi

Jeudi

Vendredi

8h15

 

 

 

 

 

8h30

Mise en route

(boissons chaudes,

kiosque à journaux

, réveil corporel,

chant…)

8h45

 

 

 

 

 

9h00

 

 

 

 

 

9h15

groupe Tutorat

groupe Tutorat

groupe Tutorat

groupe Tutorat

Conseil

9h30

 

 

 

 

Coopératif

9h45

 

 

 

 

 

10h00

cours 1

cours 5

cours 7

cours 9

 

10h15

 

 

 

 

cours 13

10h30

pause

pause

pause

pause

 

10h45

 

 

 

 

 

11h00

 

 

 

 

pause

11h15

cours 2

cours 6

cours 8

cours 10

 

11h30

 

 

 

 

cours 14

11h45

RETP

RETP

RETP

(1h30)

 

12h00

 

 

 

 

 

12h15

 

 

 

 

 

12h30

Déjeuner

Déjeuner

Déjeuner

Déjeuner

Déjeuner

12h45

 

 

 

 

 

13h00

 

 

 

 

 

13h15

 

 

 

 

 

13h30

RETP

RETP

 

RETP

RETP

13h45

 

 

 

 

 

14h00

 

 

 

 

 

14h15

 

ATELIERS

 

 

ATELIERS

14h30

cours 3

 

 

cours 11

 

14h45

 

 

 

 

 

15h00

 

 

 

 

 

15h15

pause

PROJETS

 

pause

PROJETS

15h30

 

 

 

 

 

15h45

 

 

 

 

 

16h00

cours 4

transdisciplinaires

 

cours 12

transdisciplinaires

16h15

(1h30)

(3h)

 

(1h30)

(3h)

16h30

 

 

 

 

 

16h45

 

 

 

 

 

Sur la base de 15h30 de cours par semaine
Les cours sont de 50mn et les pauses de 10mn
Mise en route : discussion "quoi de neuf ce matin…?" possibilité de prendre une boisson chaude.
Groupe de Tutorat (a priori pour 1 an) : dès son entrée au collège, chaque enfant intègre un petit groupe de 12 élèves, d'âges et de niveaux divers, placés sous la responsabilité d'un tuteur. c'est un accompagnement personnalisé de la scolarité. Leur fonction est aussi de discuter des rapports humains et de la vie à l'intérieur du collège. Il prépare le conseil coopératif (proposition d'ordre du jour, etc…).
RETP = Réseau d'entraide et de travail personnel : le travail effectué dans le réseau d'entraide est une forme d'évaluation portant aussi bien sur les outils que sur les savoirs. L'évaluation rapportée à la pratique de l'entraide relève du principe selon lequel la compréhension se mesure à la capacité de transmettre des compétences aux autres.
Ateliers projets transdisciplinaires : chaque semaine, les élèves (environ en groupe de 15) participent pendant l'équivalent d'une journée à un travail collectif. Ils ont le choix tous les semestres entre différents projets de natures très variées : culturels, techniques, artistiques, sociaux, scientifiques… Les compétences acquises par les jeunes sont évaluées et prises en compte dans leur dossier ("arbres de connaissances").
 

 

retour à la page précédente