Aux députés et sénateurs

aux députés et sénateurs

PROPOSITION DE LOI

SUR LA SECURITE CULTURELLE

 

CONTRE  LE  DEVELOPPEMENT  SEPARE

DES  CENTRE-VILLES  ET  DES  CITES  DE  BANLIEUE

 

POUR LA REUSSITE DES ENFANTS

 

    DROIT DES ADULTES

A DES HEURES HEBDOMADAIRES

D’EDUCATION  PERMANENTE

formation continue…maîtrise de la langue écrite…ouverture culturelle

 

SUR LE TEMPS DE TRAVAIL

ou

SUR LE TEMPS DE CHOMAGE

 

Selon les entreprises, ces heures pourraient être regroupées sur plusieurs semaines ou plusieurs mois…

Le volume d’heures hebdomadaires serait attribué en fonction de certains facteurs, notamment le degré de difficulté rencontré dans la pratique de la langue écrite.

Les mères ou pères au foyer bénéficieraient des mêmes droits grâce à la mise en place d’un réseau conséquent d’aides ménagères

 

6 Mai 1994

 


    Des milliers d’années durant, le monde paysan a connu un système éducatif unidimensionnel: la famille transmettait savoirs  et savoir-faire. Héritage d’une société industrielle en profonde mutation, notre système éducatif à deux dimensions (école et famille) n’est plus adapté dans de nombreux quartiers. Le confort culturel dont jouissent certaines familles représente pour  leurs enfants un espoir considérable de réussite et d’intégration.

    Par contre, de nombreux parents, en cité  de banlieue notamment, ont du mal à aider les enfants à étudier. Depuis une vingtaine d’années, quantité de métiers disparaissent ; ils furent longtemps destinés à ceux qui n’avaient pas réussi à l’école…

    N’étant plus masqué par le plein emploi, l’échec scolaire est devenu synonyme de chômage. L’enfant ne passe que 10% de son temps à l’école: comment imaginer l’éducation des enfants indépendamment de celle des parents alors que la maîtrise du savoir est  actuellement la première des richesses ?


 

Notre nouveau mode de production exige un système éducatif à trois dimensions ECOLE  -  FAMILLE  -  EDUCATION PERMANENTE

 

Initiative d’instituteurs et de parents de cité de banlieue, l’association Ecole Solidaire regroupe des lycéens, des étudiants, des médecins, des travailleurs sociaux, des élèves des grandes écoles…autour de pratiques solidaires de proximité entre centre-villes et cités de banlieue

 

 

 

premiers signataires de la proposition de loi

 

        A.Vidal, A.Mothes, J.P Hurel (instituteurs en ZEP)-A.Temmache, K.Boudjema,V.Pointard, G.Pointard (parents d’élèves en ZEP)-D.Igert,Ph.Planard,T.Rault (ingénieurs)-D.Mouralis,B.Cogez  (étudiants)-J.Subira (dipl.Sciences Po).

       D.Brocheux, J.M Cogez, E.Cogez (médecins) - F.Mouralis, F.Bernard (conseil en formation)–M.Rhétière (directrice E.M.P)-M.Combret (éducateur)-A.Debrenne (ergothérapeute)-C.Cardinaux (direct.am.adj)-J.L Michniack (acheteur industriel)-G.Feuerlicht (conservateur)-M.C Antoinat (bibliothécaire)-J.Weydert (formatrice)- D.Faure (conseiller principal d’éducation, lycée Buffon, Paris).

        M.Noin-Ledanois (proviseur du lycée Buffon Paris)- M.O Barbier-Bouvet (chargée de mission)-J.Pochon (universitaire)-J.M Drouin (chargé d’étude ,Cité des Sciences)-M.T Fouillade (chargée de communication pédagogique et culturelle, Académie des Sciences ) - B.Mouralis ( directeur UER, lettres modernes, université de Cergy-Pontoise).

 

P.Bourdieu (professeur au collège de France)-E.Guyon (directeur de l’école normale supérieure, Ulm)-A.Jacquard (biologiste, généticien)-J.Gaillot (évêque)-J.Higelin (artiste)-L.Schwartzenberg (cancérologue).

 

J.P Sagaspe (directeur de l’école nationale des arts et métiers, Paris)-R.Constantin (président de la charte des grandes écoles, fédération des bureaux d’élèves: AGRO, ARTS ET METIERS, CENTRALE, ENSAE-PARIS, ENSTA, ESCP, HEC, MINES, POLYTECHNIQUE, PONTS ET CHAUSSEES, SUPELEC, TELECOM )- C.Pair (ancien recteur, professeur d’université)-J.Delors (ancien président de la commission de l’union européenne)-T.P Mendès-France ( président de l’association “Trajectoire”).

 

“ La nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture ”

( Constitution de 1958 )

La sécurité “ sociale ” peut-elle se concevoir sans la sécurité “ culturelle ” ?

 

PAS DE QUARTIER POUR L’ECHEC SCOLAIRE

    

     L’éducation permanente ne doit plus être un privilège réservé à une minorité. Le savoir reste encore la richesse la plus inégalement partagée…

           Tous les parents doivent  obtenir le droit effectif d’accompagner les enfants sur les chemins de l’école et de la citoyenneté.

 

Je souhaite que cette proposition de loi soit débattue et votée par le parlement

 


nom                            prénom                       signature                    profession                              adresse                tel                 e mail   

 

 


 

             

 

                                                            merci de diffuser et de renvoyer à :

ECOLE SOLIDAIRE               5,  avenue Louis Vasseur    44 000  NANTES

02 40 89 32 03                                                                                  vidal.mothes@wanadoo.fr

retour à la page d'accueil